Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Une soirée de la filière pour repenser la Percée du Vin Jaune de l’an prochain

  • Il y avait 320 convives à cette soirée de la fillière
  • Il y avait 320 convives à cette soirée de la fillière
  • Le nouveau président de la Percée 2018, Alexandre Vandelle du Château de l’Étoile
  • Première Percée du Vin Jaune pour le préfet du Jura, Richard Vignon
L’année 2017 est une année blanche pour la Percée du Vin Jaune, mais cette absence est une volonté du comité pour repenser la Percée et la repositionner à son apogée. Le but étant de faire que cette dernière soit un aussi bien un plaisir pour les vignerons que pour les touristes se déplaçant en nombre sur cet événement si représentatif du Jura et de ses vins. Rendez-vous les 3 et 4 février 2018 à l’Étoile.

Après une 20e percée plus que difficile à Lons-le-Saunier en 2016, le comité, ses vignerons et son président Jean-Yves Vapillon avaient à cœur de repenser la Percée qui n’avait pas bougé depuis sa création il y a 20 ans. « Ce n’était pas respecter le public que de les faire attendre 1h15 pour être servis » avouait Henri Maire.
Cette trêve avait pour but de redorer l’image de cet événement synonyme de bonheur partagé entre vignerons et amoureux du vin jaune et autres cépages du Jura.
Cette année blanche n’a pas été de tout repos, loin de là pour le président et son comité de pilotage qui ont travaillé d’arrache-pied sur les points à améliorer pour la 21e édition de l’Étoile.
« Cette année blanche a permis à la Percée du Vin Jaune de grandir. Merci de croire encore au projet et ce malgré les nombreux questionnements » a annoncé le président Jean-Yves Vapillon qui avait signé pour une deuxième année à ce poste. Après des premiers signes de saturation, cette année vierge avait pour but de se recentrer sur cet événement emblématique du Jura et de réfléchir sur les différents sites et leurs capacités. « Cette démarche a été une décision difficile mais c'était une démarche nécessaire si nous voulions protéger notre Percée » a-t-il ajouté lors de son discours.
Un groupe de travail a été lancé et 98 personnes sur 120 ont répondu au questionnaire qui leur avait été envoyé. C’est donc ensemble que les vignerons ont travaillé pour que la Percée joue son rôle essentiel dans le monde vigneron et trouve ainsi un second souffle.

Une alternance privilégiée pour les Percées à venir

« La Percée a grandi cette année car les vignerons se sont réapproprié leur Percée et c’est très important. Ça va devenir leur bébé » explique Henri Maire.
Afin de répondre aux différents problèmes aussi bien d’organisation, qu’économiques, la Percée du Vin Jaune a donc été repensée et nettoyée. Elle prône désormais pour une alternance entre une édition festive dans des villes pour éviter les soucis de bus, d’acheminement et tout autre facteur onéreux ; et une année dans un lieu plus petit et donc plus qualitative.
« L’an prochain pour la Percée de l’Etoile nous partons sur une année festive comme les précédentes avec de la musique, des caveaux et un produit AOC reconnu » explique Jean-Yves Vapillon.
Rappelons que l’Étoile avait déjà reçu la Percée en 2000. Le choix des villes pour les années festives est simple, il permet de gérer plus facilement le budget car les navettes coûtaient une fortune. Cependant, il n’a jamais été question d’arrêter la Percée du Vin Jaune, elle est et reste un emblème du Jura, qui plus est génère un attrait pour la région pendant mais également après un passage express lors de cette manifestation viticole. Qui dit nouvelle Percée dit nouveau président et c’est Alexandre Vandelle du Château de l’Étoile qui suit les traces de son père Georges, qui avait présidé la Percée du Vin Jaune 18 ans plus tôt, soit en 2000 déjà sur ce même site.

La Percée 2017 a quand même eu lieu lors de la soirée de la filière

Une percée a bien eu lieu lors de cette soirée qui accueillait environ 320 convives et le tonneau a été percé par le nouveau préfet du Jura, Richard Vignon, qui a donc vécu sa première Percée du Vin Jaune.
« Etonné et amusé de sa réussite dès le premier coup » ce dernier était ravi de voir que cet événement viticole allait continuer à voir le jour dans le Jura et offrir une image positive pour le département.
Après une première pour le préfet du département, c’est l’un des pères fondateurs de la Percée du Vin Jaune, qui a baissé le rideau. Lors de la soirée de la filière, à l’étonnement de tous les convives présents, Bernard Badoz a annoncé qu’il tirait sa révérence et que cette « Percée 2017 » était sa dernière.
« J’ai fait mon temps, il faut laisser la place aux jeunes » a-t-il annoncé en fin de soirée non sans la moindre émotion. Une belle aventure se termine pour cet amoureux des vins du Jura mais une nouvelle page est en train de s’écrire pour la Percée du Vin Jaune.
Souhaitons lui une belle et longue vie.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Quand les services de l'Etat livrent leur bilan

Quelques sujets chauds dans les valises du Préfet Santé, sécurité, économie et tourisme, au menu du rapport d'activité des services de l'Etat. Tour d'horizon des différentes thématiques abordées, point par point.
Publié le 24/07/2017


Peugeot 3008 : chef de meute

Publié le 18/07/2017

Bloc-notes

FEU D'ARTIFICE

Publié le 07/07/2017

CONCERTS OYONNAX

Publié le 23/06/2017

TOURNOI FOOT PERRIGNY

Publié le 12/05/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales