Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Train : les hirondelles volent à nouveau

  • Les élus locaux ont visité le chantier (au premier plan David Dussouillez).
  • Les élus locaux ont visité le chantier (au premier plan David Dussouillez).
  • 4100 traverses ont été changées. ©SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté
D’importants travaux viennent de s’achever sur la ligne des hirondelles, entre Andelot et Saint-Claude. De quoi garantir la circulation des trains jusqu’en 2020, mais le ciel reste encore sombre pour cette voie ferrée emblématique.

Spectaculaire, c’est sa nature : pour parcourir les 123 kilomètres qui séparent Dole et Saint-Claude (au rythme de 7 circulations quotidiennes en moyenne), la ligne des hirondelles franchit 36 tunnels et 18 viaducs. Elle grimpe de 200 mètres d'altitude (gare de Dole) à 948 mètres (Col de la Savine) sur des rampes sévères avant de descendre à Saint-Claude. Le tronçon le plus impressionnant se trouve entre Morbier et Morez, avec une succession de viaducs (et un ralentissement à environ 40 km/h). Mais le tour de force réalisé pour la construire pose problème pour l’entretenir depuis que les régions doivent se substituer financièrement à SNCF Réseau. Du 17 septembre au 31 octobre, SNCF Réseau a cependant réalisé d’importants travaux entre Andelot-en-Montagne et Saint-Claude en renouvelant 4100 traverses en bois, grâce au travail quotidien de 30 agents (ce qui a nécessité une interruption totale des circulations ferroviaires et l’affrètement de bus de substitution…).

Ces travaux ont été financés à hauteur de 1,2 million d’euros dans le cadre du Contrat de Plan État-Région 2015-2020, avec une participation de la Région de plus de 87 %.

De quoi garantir la circulation des trains jusqu’en 2020 : renforcer la sécurité, réduire le nombre de ralentissements et les vibrations, améliorer la régularité des circulations des trains et le confort des voyageurs.

Une ligne en « cul-de-sac »

Une visite de chantier s’est déroulée le 22 octobre en présence des financeurs et des élus locaux. Clément Pernot, président de la communauté de communes, Guy Saillard, maire de Champagnole et David Dussouillez, son premier adjoint ont ainsi pu découvrir les coulisses de l’achèvement de ces travaux. Travaux qui font suite à d’autres gros chantiers durant l’été 2015 ou en septembre 2017 (sur près de 70 km de voies) entre autres. La FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) reste toutefois inquiète sur le devenir de cette ligne qui nécessiterait selon elle des investissements massifs (40 millions d'euros, et non 6 millions d'euros comme inscrit au Contrat de Plan État-Région 2015-2020). Une inquiétude d’autant plus vive que Saint-Claude se trouve désormais en « cul-de-sac », depuis que le tronçon suivant (Saint-Claude/Oyonnax) a été fermé le 10 décembre 2017, faute de financement public au grand dam des hauts-jurassiens…

Mais les investissements lourds se poursuivront jusqu’en 2020 : régénération d’ouvrages en terre (6 tranchées rocheuses à conforter en juillet et août 2020 en coupure de ligne), régénération de 3 tunnels (Morillon, Savine et Pâturage en juillet / août 2020), renouvellement de rails (4 zones en tunnel à réaliser d’ici 2020), renouvellement de 1000 traverses supplémentaires avec zones de 2 passages à niveau d’ici 2020. De nouvelles interruptions de trafic sont donc à prévoir…

En attendant, les trains roulent à nouveau sur la ligne depuis le 1er novembre.

 


CHIFFRES CLÉS DU CHANTIER

2 mois de travaux

4100 traverses renouvelées (moyenne 200 traverses/jour)

30 personnes mobilisées sur le chantier

6 semaines d’interruption totale des circulations

1,2 million € investi (à 87% par la région).

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales