Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Réunion publique sur les projets municipaux

  • "Les soucis ne manquent pas"
  • "Les soucis ne manquent pas"
  • Les travaux dans la ville vont démarrer sous peu
« Les soucis ne manquent pas » observe Jean-Louis Millet.

Vendredi soir 31 mars Jean-Louis Millet, et son équipe municipale avaient organisé la traditionnelle réunion d’information, sur certains sujets, dont l’essentiel est ici retracé.

La grosse information concernait les travaux de requalification du centre-ville, de la rue du Pré et de la rue Mercière, qui vont démarrer à l’automne pour se terminer avant l’été 2019 et devraient donc perturber la vie de tous les San claudiens pendant 9 mois, avec une trêve de 15 jours à Noêl 2018. Ces travaux doivent être réalisés actuellement, car des aides spécifiques d’environ 800.000€ sont encore disponibles par l’Etat...

 

 

La maternité est fermée


Le maire l'a annoncé : "Vendredi soir 30 mars à 19h00 la maternité  fermera".

Ainsi, le dernier bébé San claudien est né le dimanche 25 mars. Il s’agit d’une petite Jeanne de Château-des-Prés. Officiellement, c’était le mardi 3 avril, mais faute d’anesthésiste ce week-end de Pâques, c’est déjà fini et fermé prématurément. Rien ne sera donc épargné par l’administration médicale d’un cynisme extraordinaire...

Le barrage d’Etables, qui « devait être notre tirelire plombe le budget »

 

En effet, du fait des travaux sur la turbine du débit réservé, le coût au final s’élève à 3M€, alors que la recette annuelle moyenne de production d’électricité, qui se chiffre d’habitude à 1.4M€, est en véritable chute libre.

Par ailleurs, pour le stationnement, les horodateurs de nouvelle génération qui devaient être installés à la mi-mars, le seront en fait que début juin, pour des problèmes de pénuries d’appareils.

 

«Action cœur de ville»

 

Enfin Jean-Louis Millet a fait part des villes de la région concernées par l’opération «Action cœur de ville».

On y trouve sur les 222 villes présélectionnées par le ministre de l’aménagement du territoire Jacques Mézard, Lons-Le-Saunier et Dole dans le Jura, Besançon, Belfort, Montbéliard, Vesoul, Oyonnax dans l’Ain et pas de Saint-Claude.

Néanmoins la cité perd son hôpital, ses trains, des rumeurs parlent de la disparition de son tribunal, la connexion à internet pose d’énormes problèmes... Et cela n’a pas plaidé pour l’aider dans sa redynamisation.

Suite à cette annonce, certains participants ont pu dire que même avec le changement de majorité et de président, qui devait valider de nouvelles pratiques politiques, finalement nous en sommes toujours restés à la « République des copains et des coquins… ».

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales