Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Lons : fiscalité, vitesse excessive, nuisances sonores et petits travaux de voirie, au menu des sept réunions de quartier

  • "Les Lédoniens sont agréables, ils nous remercient souvent pour l'action que nous avons menée depuis tant d'années, notamment concernant les efforts entrepris en terme de budget" observe Jacques Pélissard. (Crédit photo : Ville de Lons)
  • "Les Lédoniens sont agréables, ils nous remercient souvent pour l'action que nous avons menée depuis tant d'années, notamment concernant les efforts entrepris en terme de budget" observe Jacques Pélissard. (Crédit photo : Ville de Lons)
C'est aux Pendants, à la Maison Commune de la Marjorie, des Mouillères, à l'Amphithéâtre de Rudologia, au Groupe Scolaire Bernard Clavel, au Centre social, ainsi qu'au cours Colbert que se sont dernièrement déroulées sept réunions publiques ayant pour objectif de proposer aux Lédoniens de venir rencontrer l'équipe municipale, et d'évoquer avec elle, leurs petits désagréments quotidiens. Le député-maire Jacques Pélissard tire le bilan de ces consultations "positives dans l'ensemble".

Jacques Pélissard, pourquoi avez-vous entrepris de programmer cette série de sept réunions de quartier à travers les différents secteurs de Lons le Saunier ? 
C'est un exercice démocratique qui me tient à cœur. Lors de ces réunions, les gens se livrent à vous sans filtre. J'aime ce contact, sincère et cordial, entretenu avec les Lédoniens.
Les adjoints, les conseillers et les chefs de service étaient présents. Il me semble indispensable, surtout de nos jours où la parole politique est parfois décrédibilisée, de répondre instantanément aux doléances de proximité.

Quels thèmes y ont été les plus abordés ?
Principalement la fiscalité. L'imposition locale touche toujours fortement les habitants et il m'apparaît bien légitime que le contribuable s'interroge à ce sujet. Ce qui m'a donné l'occasion de souligner que depuis mon arrivée à la tête de la Ville de Lons, l'endettement a baissé de 47%, passant de 30 à 16 millions d'euros. 
Parallèlement à cela, nous investissons beaucoup (469 euros par habitant) ce qui est 100 euros de plus que la moyenne nationale pour les villes de taille équivalente. 
Autres sujets abordés : la vitesse excessive dans certaines rues, les nuisances sonores occasionnelles, les carrefours dangereux, les nuisances liées aux pigeons ou les petits problèmes de voirie.
En cela, j'ai répondu que nous allions mettre en place des contrôles de police ou des radars pédagogiques, et qu'une entreprise est chargée de réguler les populations de pigeons en les capturant. Pour la voirie, nous avons déjà initié une grande réunion en compagnie des services techniques, des déplacements sur les sites, et inscrit les dépenses de fonctionnement au prochain budget quand cela est possible, juridiquement et financièrement.

Sur la forme, que retenez-vous de ces échanges ?
Une bienveillance très appréciable ! Les Lédoniens sont agréables, ils nous remercient souvent pour l'action que nous avons menée depuis tant d'années, notamment concernant les efforts entrepris en terme de budget. 

Quel est votre principal projet en cours ?
La Maison de Santé. C'est un chantier colossal dont la réalisation a été rendue possible grâce aux subventions de l'Etat, de la Région et du Département, via le Contrat Local de Santé signé avec l'Agence Régionale de Santé et la Préfecture. Cette réalisation demande un travail collectif de tous les services. Nous organisons des réunions d'information à destination des médecins afin de pouvoir leur proposer des conditions de vie agréables, et les inciter à venir travailler dans notre structure qui verra se regrouper sur le site des anciennes usines Bourgeois des généralistes, des spécialistes, des infirmières, des sages-femmes, un kinésithérapeute, un podologue, un psychologue et la médecine du travail. C'est notre réponse face à la désertification médicale qui frappe actuellement notre département et risque de s'aggraver encore d'ici quelques années.
Normalement, les travaux débuteront en septembre. Et le bâtiment sera opérationnel 18 mois plus tard.

Et pour vous, comment envisagez-vous l'avenir ? Votre succession est-elle actée ?
On me l'a demandé aussi lors des réunions ! Certains m'ont même prié de rester encore un peu. (Sourire).
Je vais vous répondre de manière identique. Je serai parti au plus tard en 2020. Un peu avant, peut-être, on verra... 








Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Le TPM faisait Le Fest’acle

Publié le 21/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales