Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Le Mausa s’invite à la DM2 du Département

  • Les conseillers départementaux viennent de se réunir pour voter une DM2 d’un peu plus de six millions d’euros.
  • Les conseillers départementaux viennent de se réunir pour voter une DM2 d’un peu plus de six millions d’euros.
  • Le nouveau propriétaire des Forges de Baudin à Toulouse-le-Château, Stanislas Belhomme, n’a payé qu’un tiers de la somme pour l'instant.
L’opposition souhaite que la collectivité reprenne la main sur le musée des arts urbains et du street art qui rencontrerait des difficultés financières.

Les conseillers départementaux viennent de se réunir pour voter une DM2 d’un peu plus de six millions d’euros, principalement composée par l’inscription d’un crédit de plus de cinq millions d’euros pour le remboursement du capital de la dette.
Ils se sont également penchés sur le débat d’orientations budgétaires 2018. En résumé, le département vise plusieurs objectifs destinés à renforcer la solvabilité de l’institution afin de poursuivre le redressement opéré depuis 2015 : stabiliser l’encours de la dette malgré les importants chantiers d’investissement à conduire dans les prochaines années (très haut débit, voirie, collèges…) et maintenir l’autofinancement prévisionnel au-dessus de la barre symbolique de 20 millions d’euros.


Le Département n’a plus rien à voir avec le Musée des arts urbains et du street art


Mais l’essentiel de la séance publique s’est concentré sur d’autres sujets : la prise en charge de la centaine de mineurs non accompagnés qui coûte trois millions d’euros au Département, l’hôpital de Saint-Claude avec le vote d’une motion de soutien par les élus réclamant un moratoire pour le maintien des services de chirurgie, pédiatrie et maternité ou encore les difficultés financières que le Musée des arts urbains et du street art(Mausa) rencontrerait.
Pour rappel et comme convenu avec la collectivité, le nouveau propriétaire des Forges de Baudin à Toulouse-le-Château n’a payé qu’un tiers de la somme pour l'instant. Le président Pernot ne doute pas que l’engagement « sera honoré ».
L’opposition, portée par la voix de Danielle Brulebois, désormais rejointe par Christophe Bois et François Godin, a proposé que le conseil départemental reprenne la main et fasse du Mausa « un musée départemental ».
Mais le président a rappelé que le Département n’a plus rien à voir avec ce projet.
« Je souhaite bien sûr que la situation s’arrange ce qui explique que j’ai proposé l’intervention d’un conciliateur mais nous n’interviendrons pas au-delà », a lancé le président, concluant ainsi les échanges.

Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Révolution numérique dans l'entreprise, le Jura veut combler son retard

Cap sur le 21e siècle La Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura et l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie du Jura organisent ce lundi au Casino à Lons-le-Saunier, une soirée dédiée à la transformation digitale et à la profonde mutation sociétale qu'elle laisse augurer. Les conclusions d'une enquête réalisée l'été dernier auprès d'une bonne centaine d'entreprises jurassiennes seront également présentées au public. Extraits.
Publié le 18/12/2017



Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales