Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Le Jura en quête d'efficacité territoriale…


  • Une troisième visite ministérielle (en une semaine) sur le territoire lédonien.
  • Jacques Mézard, le Ministre de la cohésion des territoires était de passage à Dole, jeudi 21 juin.
Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires, était présent à Lons et à Dole, mercredi et jeudi dernier, notamment pour y signer le plan « Action Coeur de Ville ». Une occasion pour lui de détailler cette démarche, mais aussi de souligner les spécificités de la ville jurassienne. Morceaux choisis.

Par cette troisième visite ministérielle (en une semaine) sur le territoire lédonien, un ambitieux projet de rénovation urbaine et d'amélioration de l'habitat va être boosté grâce à la convention quinquennale "Action coeur de ville".

« Reconstruire la ville sur la ville » : tel est l’un des enjeux de la convention « Action cœur de ville » signée le 20 juin entre Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires,  Jacques Pélissard, maire de Ville de Lons le Saunier et Patrick Elvézi, président d’Ecla (agglomération). Cette convention représente au plan national pas moins de 5,5 milliards € à ventiler entre 222 villes moyennes, des villes moyennes qui « représentent des pôles centraux et 22% de la population française » selon Jacques Mézard.  Pour l’heure, aucun montant n’est encore dévolu à la ville préfecture : tout dépendra des (nombreux) projets à venir, dont certains sont prêts à démarrer. Sélection non exhaustive.


Rue des Salines, Cours Colbert et cours Sully


Derrière les façades de belle facture, se cachent souvent des anciens entrepôts, remises ou arrière-cours plus ou moins entretenus : grâce à une démarche participative des habitants, un « curage » y est souhaité pour y édifier des maisons de ville avec balcons entourées d’espaces verts (ou de jeux pour enfants).


Gare


Idem rue Briand, où la création d’un pôle d’échange multimodal (bus, trains, liaisons douces) jouera le rôle de locomotive. Outre l’installation d’hôtels, une structure type F.J.T. (foyer de jeunes travailleurs) pourrait y voir le jour.


Hyper-centre


Des projets de maison de retraite sont prévus pour offrir une proximité avec les services et commerces. Les commerçants seront incités à intervenir sur leurs façades pour les moderniser, mais également sur leurs enseignes. Enfin des trajes (ou traboules) permettront aux piétons de traverser les îlots denses de constructions.


Quai Thurel et avenue de la Marseillaise


En passant à une seule voie, des espaces pour les mobilités douces naitront, mais également des places de parkings complémentaires, permettant de redonner de l’attractivité aux commerces et aux logements. De manière générale la « galerie marchande du centre ville » sera ainsi confortée face à la périphérie où l’implantation de nouvelles grandes surfaces est exclue (mais celles de surfaces moyenne spécialisées envisagée).


Boulevard Gambetta - Jules Ferry


Grâce à la création du contournement de Lons, la rocade devrait elle aussi rétrécir et passer à 2 voies seulement. Ici aussi, l’ambition affichée vise à favoriser les piétons et les cyclistes (liaison avec la voie verte, la traversée de Lons restant un point noir).


Quartier des Péroseys


Autour du dojo, une nouvelle salle de sports est confirmée pour renforcer ce pôle d’attractivité.


Avenue d’Offenbourg et rue des Gentianes


Objectif : poursuivre les efforts engagés dans le programme ANRU en matière de réhabilitation de logements, afin que les quartiers Marjorie et Mouillères ne « décrochent » pas du centre ville.

Pour clore sa visite officielle, Jacques Mézard a effectué une visite de terrain via la rue des frères Larceneux et le cours Sully jusqu’au Bœuf sur le toit. Jacques Pélissard a conclu : « Nos fondations sont bonnes, mais ce coup de pouce nous permettra de construire une ville encore plus fraternelle, encore plus chaleureuse ».

Lons n’a donc pas attendu ce dispositif pour agir, comme le prouve la réalisation d’équipements structurants récents (médiathèque, Aqua’rel, nouvelle maison de santé, etc.).


Après un arrêt à Lons le Saunier la veille, Jacques Mézard, le Ministre de la cohésion des territoires était de passage à Dole, jeudi 21 juin, afin de signer avec les différents partenaires la convention pluriannuelle qui acte le lancement du plan gouvernemental « Action Coeur de ville » destiné à 222 villes moyennes dont Dole.


Les villes moyennes, qui regroupent environ 23 % de la population française, ont beaucoup d’atouts mais souffrent aussi de handicaps. Avec au moins 5 milliards d’euros mobilisés jusqu’en 2024, l’enjeu de ce dispositif est de répondre aux nouveaux défis que rencontrent ces communes Une problématique que le Ministre connait bien, lui qui présidait, jusqu’en juillet dernier, la communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac, relativement similaire à Dole et au Grand Dole. Il ne s’agit donc pas de créer un nouvel  échelon administratif, mais de faire confiance aux élus, « d’apporter des moyens en respectant l’intelligence territoriale », l’Etat souhaitant faciliter le travail des collectivités.


Redynamiser les villes moyennes…


Réhabilitation de l’habitat, transports, patrimoine, animations, développement économique et commercial. Cinq piliers sur lesquels sont bâtis le dispositif gouvernemental et vers lesquels les signataires de la convention (Caisse des dépôts, Ville, Anah…) vont concentrer tous leurs efforts. Un investissement massif, « jamais vu depuis le septennat de Valery Giscard d’Estaing », qui a pour ambitions d’améliorer les conditions de vie des habitants tout en confortant le « rôle moteur des villes-centres dans le développement du territoire, avec les communes rurales qui les entourent et avec lesquelles elles vivent en osmose. » Pour une bonne synergie et une efficacité maximale, le Ministre a donc souhaité que le dispositif soit piloté par un comité de projet associant la ville et la communauté de commune.


La ville tout de suite opérationnelle


Après plus d’une heure à découvrir les rues du centre-ville, le Ministre a souligné le patrimoine exceptionnel de la ville de Dole, mais il a également révélé l’une des raisons qui font que la ville jurassienne est l’une des premières à signer la convention. « Grace à l’action engagée (dans le cadre du projet Dole coeur de ville, ndlr) par la municipalité depuis 2014, la ville est immédiatement opérationnelle ». Le Ministre nous ayant confirmé que le dispositif ne contiendrait que des fonds nouvellement fléchés à cette destination, ce plan va donc pouvoir permettre à la municipalité d’aller encore plus loin dans sa volonté de rendre le centre-ville et avec lui l’ensemble du bassin dolois, plus attractifs.


Piqure de rappel…


Présents devant la Mairie, les personnels grévistes du Centre Hospitalier Louis Pasteur, ont eu l’occasion de rencontrer la directrice de cabinet de Jacques Mézard avant de le croiser rapidement avant son départ, une opportunité pour eux de rappeler que sans hôpital et sans politique de santé, le développement des villes n’est pas possible. Après une courte discussion avec les soignants présents, le ministre a promis qu’il ferait passer le message à sa collègue en charge de la santé. Alors que les élus dolois devaient rencontrer Agnès Buzyn jeudi dernier pour essayer d’infléchir la position de l’ARS, l’intervention de Jacques Mézard permettra-t-elle une meilleure cohésion sur ce dossier ? A suivre...


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Quatre jours 100% VTT !

Championnats de France de VTT : le Jura à l'honneur
Publié le 16/07/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales