Hebdo 39 Lons-le-Saunier


L'invité de la semaine : Christophe Seingry

  • Christophe Seingry a décidé de tendre la main aux SDF.
  • Christophe Seingry a décidé de tendre la main aux SDF.
Christophe Seingry travaille sur un projet « L’ouvre porte Dole ». Les citoyens qui le souhaitent pourront accueillir un sans domicile fixe chez eux ou proposer d’autres services : douche, repas… Le Jurassien ne trouve pas normal qu’en 2017, des personnes dorment dans la rue et a souhaité réagir à sa façon. Une action courageuse…

Christophe, quel est votre parcours ?

Je suis né à Lons-le-Saunier. J’ai vécu à Arbois-Pupillin. J’ai beaucoup déménagé. Ma culture est le punk. Je suis un ancien casque bleu d’Ex-Yougoslavie. Je fais partie des anciens combattants de Mont-sous-Vaudrey, mais aussi de Keponteam.

Vous êtes connu pour être un homme de combats. Quelles causes défendez-vous ?

Etre un homme de combat, c’est un grand mot. Je défends la tolérance, l’entraide et le partage. Je pense que ce sont déjà de grands combats !

Vous travaillez sur un projet "L'ouvre porte". Vous souhaitez créer et animer une plate-forme permettant aux citoyens de proposer un accueil à domicile à ceux qui n’ont pas de toit. Où en est votre projet ?

« L’ouvre porte Dole » a pour projet de créer un collectif citoyen. Accueillir à domicile est une action proposée, mais ce n’est pas la seule… On propose aussi les services de la maison : sèche-linge, douche, repas, etc. Mais aussi des dons. C’est pour cela qu’un formulaire est à remplir car tous les petits gestes peuvent servir. N’oublions pas les maraudes. Pour l’instant le projet débute et on a le temps. Des dons de vêtements, couvertures sont arrivés. Le projet commence à prendre son envol. On verra où il nous mène.

Il y a d'autres façons d’aider les sans domicile fixe. Lesquelles ?

Oui bien d’autres, leurs offrir un repas, une pièce ou tout simplement échanger un sourire et quelques mots. Tellement de choses simples peuvent tout changer !

Il est possible d'utiliser l'application "Entourage" qui connecte les habitants entre eux pour les aider à reconstruire un cercle bienveillant autour des personnes sans abri de leur quartier. Fonctionne-t-elle dans tout le Jura ?

Non, pour l’instant aucun réseau n’est mis en place. J’essaie d’en faire sa promotion et de la faire connaître. Cette petite application est pourtant géniale ! J’espère que cela marchera, laissons le temps faire.

Vous pouvez la trouver ici : http://www.entourage.social/

NDLR : cette application, proposée par le Réseau Entourage (association venant en aide aux personnes de la rue souffrant d’exclusion sociale), est destinée exclusivement aux professionnels et bénévoles qui effectuent des actions dans la rue. En plus de pouvoir, par exemple, garder une trace du parcours de leurs actions, ils contribuent à une meilleure circulation de l’information au sein des associations et entre elles.

Vous allez déjà à la rencontre des SDF de Dole. Quelle est la réalité de leur quotidien ?

Dur de faire un bilan, et je ne suis pas là pour ça ! Tout ce que je sais, c’est qu’ils sont là, et personne ne devrait en 2017 dormir dans la rue, ni avoir faim !

Quelle rencontre avec un SDF vous a le plus marqué ? Racontez-nous.

Toutes les rencontres me marquent car tous sont différents, mais certaines font de toi autre chose. Seb et Juju sont devenus des amis et ce sont eux qui t’invitent à boire un coup ou faire un barbec’, que dire ?! Mais pas qu’eux… Quand cette personne, dont je ne sais pas le nom, s’est mise à pleurer car je lui donnais un sweat neuf, ça m’a retourné. Ces instants pour moi sont une thérapie.

Quelles solutions en matière de logement pourraient résoudre leurs difficultés ?

Je ne suis qu’un simple ouvrier… Mais avec tous ces locaux vides, comment n’arrive-t-on pas à faire dormir tout le monde à l’abri ?? Avec ses animaux ou sans !! Pourquoi pas un squat autogéré comme à Dijon ?  Oui, j’ai dit squat ! Certains vont critiquer mais allez voir avant.

NDLR L’Espace autogéré des Tanneries est l’habitat d’une dizaine de personnes qui ont fait le choix d’y vivre ensemble et d’y développer un projet de vie collective. Les anciens locaux des Tanneries étaient vides depuis des années. Leur propriétaire les avait oubliés. Des personnes ont décidé de les occuper pour se loger. Elles racontent sur leur site que la municipalité a voulu les expulser, sans succès. C’est une sorte de squat « politique », pas ouvert à tous. Ceux qui l’habitent expliquent avoir, « derrière ce choix, un besoin de nous réapproprier nos vies, trop souvent monopolisées par le travail salarié, et soumises à des intérêts qui n’ont rien à voir avec nos idées ».

Pourquoi vous être lancé dans cette démarche ?

Je ne sais pas, cela me semble normal d’aider et quand vous avez un sourire en échange, ou « T’assures mec ! », ou voir une personne verser une larme pour ton geste… Que dire !

Quels retours avez-vous sur le terrain à la suite de votre initiative ?

J’ai beaucoup de soutiens. J’ai fait part de ce projet citoyen à quelques SDF qui ont trouvé l’idée sympa et originale, car toute personne peut amener son grain de sable. Voilà… Alors, si vous voulez aider, soutenir, ou tout simplement nous rejoindre : sur Facebook, « L'ouvre-porte Dole ».
Ou vous pouvez me contacter à  seingry.c@gmail.com

 

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Une première victoire contre les décharges sauvages

Une décharge non autorisée d’un hectare à Villard-Saint-Sauveur Le chef d’entreprise a expliqué au tribunal correctionnel l’avoir créée pour stabiliser son bâtiment. Il a deux ans pour remettre le terrain en état. Une affaire parmi d’autres, témoignent les parties civiles comme le Parc naturel régional du Haut-Jura.
Publié le 27/03/2017


La Yaris se met au sport

Publié le 24/03/2017

Bloc-notes

Encadré 1/32ème de page

Publié le 20/02/2017

ESM BASKET

Publié le 17/03/2017

BOXE

Publié le 17/03/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales