Hebdo 39 Lons-le-Saunier

L'HebdoPolitique


La dernière ligne droite avant le premier tour

L’élection est-elle déjà « pliée » ? NON ! Quand bien même, depuis deux mois les enquêtes d’opinion répètent, inlassablement, la même chose : Marine Le Pen et Emmanuel Macron font la course en tête pour le premier tour et le candidat d’En Marche l’emporterait largement au second. Cependant, lors de quasiment toutes les élections présidentielles, depuis l’instauration du suffrage universel direct, l’opinion se « cristallise » environ deux mois avant le premier tour ce qui laisse apparaitre des tendances lourdes. À l’exception célèbre de 2002, où l’effondrement de la dynamique de Lionel Jospin n’a été perceptible que dans les deux dernières semaines de campagne, pour déboucher sur son élimination et un second tour Chirac/Le Pen. L’histoire montre qu’un candidat troisième dans les études à deux semaines du scrutin ne s’est donc jamais qualifié, sauf en 2002. Mais l’histoire est faite pour être bouleversée et il faut reconnaitre que nous sommes en présence d’une campagne atypique ! Jean-Luc Mélenchon et François Fillon rêvent donc de bousculer « l’ordre établi » et de donner une bonne leçon aux « faiseurs d’opinion ». L’élection de Trump, le Brexit ou encore le résultat des primaires en France ont montré que les surprises sont possibles jusqu’à la dernière minute. Ajoutons à cela que les courbes sondagières ont tendance à se resserrer, que l’abstention s’annonce record et que plus d’un tiers des électeurs (36 % enquête Ipsos) étaient toujours indécis à dix jours du scrutin, la dernière semaine va être décisive. Dix jours avant, tout pronostic parait bien hasardeux.  

 

Comment expliquer la remontée spectaculaire de Jean-Luc Mélenchon ? Porté par une dynamique, assez incroyable que rien ne semble pouvoir arrêter, le candidat de La France Insoumise (FIS) peine à cacher sa satisfaction. Il l’a rappelé lors de son meeting à Marseille, dimanche 9 Avril, face à ses partisans : «  un enthousiasme nouveau active dorénavant notre ferveur ».  Orateur hors concours, Jean-Luc Mélenchon s’est adjoint les services d’un service de communication qui fait de lui le roi de cette campagne en mettant ses talents en valeurs : youtubeur à succès, hologramme lors d’un « double » meeting, héros d’un jeu vidéo (Fiscal Kombat). Il a pleinement profité de l’effondrement de Benoît Hamon et en l’espace de deux mois il est passé de 11% à 18% dans les sondages, faisant même figure de troisième homme. Dans cette campagne, il veut apparaitre apaisé, loin du « bruit et de la fureur » auquel il avait habitué, dans une posture de vieux sage qui livrerait sa dernière bataille. Il fait de gros efforts pour ne pas effrayer le réservoir de voix hamoniste qui a toujours peur de se tourner vers lui, notamment en raison de ses positions sur l’Europe et sur la Russie, il a, par exemple, essayé d’être le plus discret possible suite à la frappe américaine en Syrie. Ses positions sont le reflet d’une partie de la société, du refus de la loi travail au rejet de l’Union Européenne, il incarne un souverainisme de gauche. La question à laquelle personne n’a encore de réponse est de savoir jusqu'où il peut aller… 

 

François Fillon peut-il compter sur un vote caché ? C’est l’une des grandes théories avancées ces dernières semaines par les partisans du candidat de la droite. Si elle vaut toujours mieux que la théorie du complot, ce vote caché n’est pas une évidence, mais doit avoir comme mérite de regonfler le moral des troupes. Grand favori de cette élection jusqu’au mois de janvier, François Fillon a vu sa courbe chuter, inexorablement, au rythme des révélations, sur les soupçons d’emplois fictifs de son épouse, de deux de ses enfants ou encore sur ses costumes. Malmené dans les sondages qui le place en troisième, voire quatrième position, le candidat de la droite se raccroche à l’hypothèse d’un vote caché, les sondés ayant honte de révéler leur choix. Cependant, deux faits viennent mettre à mal cette théorie: contrairement au vote d’extrême-droite, il n’a jamais été honteux ou tabou d’assumer un vote à droite; par ailleurs les enquêtes sont réalisées par internet et il n’y a donc pas de lien direct entre le sondeur et le sondé ce qui supprime un filtre éventuel et évite de biaiser le sondage. François Fillon doit plus s’adresser à la part de l’électorat qui est en colère, déçue, aux indécis et aux abstentionnistes plutôt que d’espérer un vote caché qui le restera ! 

 

La France serait-elle ingouvernable en cas de second tour Macron / Le Pen ? Le prochain Président de la République pourrait bien être l’une de ces deux personnalités, si les dynamiques ne s’inversent pas dans les dix derniers jours. Si cette hypothèse venait à être confirmée, Emmanuel Macron devrait sortir vainqueur du second tour. La question de sa future majorité parlementaire se poserait alors, cependant, il est fort probable que dès le soir du premier tour de nombreux parlementaires, issus de la droite modérée et de l’aile réformatrice du parti socialiste le rejoindraient. Ils partagent le même diagnostic et dans l’intérêt supérieur de la Nation, ils devraient s’unir autour d’un projet de législature. En ce qui concerne Marine Le Pen, l’équation n’est pas la même, l’incertitude sera totale et on peut imaginer une cohabitation directement issue des législatives du mois de juin, malgré le renfort de quelques parlementaires et une évidente augmentation du nombre de Députés FN.

 

Ne vous laissez pas confisquer ce scrutin, allez voter ! Alors que l’abstention s’annonce comme la plus importante lors d’une élection présidentielle, en dépassant probablement les 30%, ce phénomène favorise les candidats dont l’électorat est le plus mobilisé. Même si aucun des cinq « grands » candidats n’a réussi à vous convaincre, il reste six « petits » candidats qui se sont battus pour se faire entendre et pour présenter un projet que chacun d’entre eux estime le meilleur pour la France. Vous pouvez toujours faire le choix de l’un de ces « petits » candidats. Au moins, vous aurez voté et vous ne favoriserez pas l’élection d’un ou d’une candidat(e) dont vous ne voulez pas. En participant à cette élection présidentielle, vous faites partie de la communauté nationale, vous gagnez le droit de critiquer le futur Président, en ne vous déplaçant pas, vous n’êtes pas acteur du destin d’un pays, vous vous résignez à être spectateur durant cinq ans.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Le TPM faisait Le Fest’acle

Publié le 21/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales