Hebdo 39 Lons-le-Saunier

L’Art-Thérapie selon Julie Grenier

  • Une nouvelle Galerie à Clairvaux-les Lacs
  • Une nouvelle Galerie à Clairvaux-les Lacs
  • Portait de femme
  • Peinture et sculpture se cotoîent
  • L'Art comme thérapie
  • Un havre de paix
Ou le Grenier de Julie à Clairvaux-les-Lacs.

Pour quiconque se sent psychologiquement vulnérable ou fragile, l’art peut-il lui porter secours, en tant que thérapie ?
Certains ont pu dire que la création artistique permet avec l’art-thérapie d’accéder à des sentiments enfouis en soi. Cette discipline qui compte de plus en plus d’adeptes apparaît souvent en effet, comme une chance nouvelle d’accéder à ses sentiments et à ses émotions refoulées, en utilisant une stratégie de détour, une ruse qui permet de contourner les résistances au changement.
D’autres ont pu définir l'art-thérapie comme une forme de psychothérapie qui utilise la création artistique (dessin, peinture, sculpture, collage  etc.) pour prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, émotions, inconscient…), l'exprimer et se transformer, sans se préoccuper de la qualité ou de l'apparence de l'œuvre finale, qui n’est alors qu’un prétexte....

Un atelier pluriel

Julie Grenier accueillante et agréable jeune femme de 28 ans  manipule cette discipline, en parallèle à l’ouverture récente de sa galerie artistique «Bouillon d’Arts» à Clairvaux-les-Lacs, dans un espace en lien avec son métier de sculpteur. Ayant ainsi pignon sur rue,  «la rue du Four» au centre du village, comme l’Eglise, elle expose ses propres œuvres, ainsi que celles d’autres artistes régionaux, dessinateurs, peintres et sculpteurs : Daniel Millet, Damien Tirado ou Gérald Guy. En parallèle, elle a créé au premier étage au grenier, un atelier où des cours de dessins, sculptures, peintures seront proposés à un public divers et varié à partir de septembre.

"Et puis un jour, l’art-thérapie s’est invitée dans ma vie"...

En effet titulaire d’un diplôme de l’ESEA (Ecole Supérieure d’Ebénisterie d’Avignon), comme sculpteur-doreur sur bois elle donne libre court à son imagination artistique, sans limite.
«Et puis un jour, dit-elle, l’art-thérapie s’est invitée dans ma vie. Très loin d’imaginer à ce moment-là ce qu’elle était. C’est donc attirée par le mot «Art» que j’entreprends mes recherches sur les formations proposées. Et puis au fil du temps, je m’acclimate à ce langage. L’envie, la curiosité grandissent. Je pense, je mange, je dors art-thérapie. C’est très prenant, c’est très frustrant aussi. Un pas en avant deux en arrière».
Elle s’accroche et sort diplômée en juin 2016 du courant PROFAC, influencé par Lacan. Et pour ne pas mélanger les genres avec la galerie et la sculpture, elle officie en Art-Thérapie sur Lons-Le-Saunier.

Une prise en charge thérapeutique parallèle

Pour l’art-thérapeute la cause n’est pas essentielle car cela agit sur les conséquences.
Le médecin lui peut agir sur les effets mais aussi sur les causes, l’art-thérapeute agit exclusivement sur les conséquences. Contrairement à d’autres suivis thérapeutiques, il propose un soin à travers une expérience la plus poétique possible, qui met en acte la rencontre de l’art-thérapeute et du sujet par le biais d’un bricolage artistique.

Cette profession, bien qu’elle bénéficie d’une évolution sur tout le territoire français, reste néanmoins encore trop peu connue du monde médical, et de l’Etat. Il est donc obligatoire d’aller à la rencontre des professionnels de santé pour faire connaître la profession et se faire connaître également. «Je pense qu’aujourd’hui, nous dit Julie, l’art-thérapie est une prise en charge thérapeutique parallèle à celle de la psychiatrie. L’une n’empêche pas l’autre, au contraire je dirais qu’elles se complètent ».
Accourez donc au Grenier de Julie….

 

Galerie : Bouillons d’ «Arts». Rue du Four.
39130 Clairvaux-les-Lacs.
Tel : 06 75 00 13 81.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

La désertification médicale est en marche...

"Le citoyen doit s’emparer de la question de la santé" Tel est le discours tenu par le docteur Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France. Il était invité il y a quelques jours par l’association Action santé solidarité qui milite pour résoudre les problèmes sanitaires des Jurassiens. L’occasion pour les participants, d’énoncer leurs inquiétudes quant à l’avenir de l'offre de soins locale.
Publié le 25/09/2017


Renault Captur : tenir le cap

Publié le 22/09/2017

Bloc-notes

USO

Publié le 22/09/2017

LES BOXEURS DU REVERMONT

Publié le 22/09/2017

SALON CELIBATAIRE

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales