Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Grands Mots… Grands remèdes…


Le Mulot et la Hulotte

Un Mulot ayant été châtié tout l’été se désaltérait dans le courant d’une onde pure. Sur un arbre perchée la Hulotte son amie lui tint à peu près ce langage :

-Et ! Bonjour Monsieur le Mulot ! Profitez pendant qu’il est encore possible, de l’eau pure de la fontaine !

-Toi de même ! répondit l’affable petit rongeur à longue queue. Son vocabulaire était restreint car il avait fait l’école au logis.

-Que vous êtes joli, que vous me semblez beau, mais quelle triste figure vous affichez aujourd’hui ! Sans mentir si votre visage se rapporte à leur saccage vous êtes le carnage de leur train de sénateur !

-Tu sais Charlotte, ma Hulotte (vous ai-je dit qu’il l’appelait Charlotte pour lui épargner d’avoir à porter son véritable prénom de Marie-Chantal ?) tu sais Charlotte, j’ai présenté beaucoup d’émissions, j’ai rempli beaucoup de missions, aujourd’hui je présente ma démission. J’ai voulu me faire aussi gros que le bœuf mais je dois partir m’éclater sous d’autres cieux. La raison du plus fort est toujours la meilleure, ils me l’ont montré tout à l’heure…

-Pauvre Mulot, vous étiez à la Bercy de tant de prédateurs. Vous n’aviez que la peau et les os tant leurs chiens (NDLR : des chasseurs) faisaient bonne garde… Tout vous est aquilon, tout leur semble zéphyr.

Compère Jupiter s’était mis un jour en grand frais et vaisselle de Sèvres et retint à dîner le Mulot : tu succèdes à Royal, tu te dois d’être Empereur ! Mais tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

-Rien ne sert de courir Charlotte, il me faut partir à point. Car ils ne meurent pas tous mais tous sont frappés.

Cela dit, Maitre Mulot s’enfuit, et court encore. Sans autre forme de procès…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales