Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Economie : apprentissage, formation et CDI intérimaire...

  • L'intérim pas à pas un interlocuteur pertinent du monde du travail
  • L'intérim pas à pas un interlocuteur pertinent du monde du travail
  • Lilian Pernin Responsable de l'Agence Randstat de Saint-Claude
  • Des machines et des hommes
  • La pluridisciplinarité  en marche
  • Tous les secteurs de l'entreprise ont recours à l'intérim
Un pas de plus vers la Flexisécurité "Made In France".

A la lumière des derniers chiffres nationaux parus, il semblerait que la courbe du chômage peine à s'inverser... 
Sur le bassin d’emploi de Saint-Claude le taux de chômage est de 8.2%, alors que sur le Jura il s’établit à 7,5%, ce qui est le taux le plus faible actuellement de la région Bourgogne Franche-Comté, pour un taux moyen en France de 9,8%.
A la veille du 7ème SOFEO (Salon de l’Orientation, de la Formation et de l’Emploi d’Oyonnax), nous avons rendu visite à Lilian Pernin, responsable de l’agence Randstad de travail temporaire de la cité pipière.

Le CDI Intérimaire, une solution ?

«2016 a été en moyenne une belle année pour l’intérim, et 2017 devrait confirmer cela notamment sur notre bassin d’emploi de Saint-Claude, qui s’étend de Moirans, Jeurre, Les Bouchoux, La vallée, Morbier, Morez, Les Rousses, Saint-Laurent, et Saint-Claude. Les entreprises qui n’ont pas eu en 2016 une visibilité à long terme, ont recruté par l’Intérim. »
Et si nous évoquons le CDII (Contrat à Durée Indéterminé Intérimaire), que peut-on en dire ?
« Il s’agit d’un Contrat entré en vigueur le 06 mars 2014, en application de l'accord sur la sécurisation des parcours professionnels des intérimaires conclu le 11 juillet 2013, qui alterne des périodes de missions dans les entreprises utilisatrices et des périodes sans exécution de mission que l’on appelle «intermissions » précise Lilian Pernin.

Jusqu’à trois emplois différents...

En tant que contrat à durée indéterminée, la règle de droit commun en la matière s’applique, et les missions en effet sont soumises à la réglementation spécifique du travail temporaire.
«L’employeur du salarié est l’entreprise, et donc l’agence de travail temporaire de rattachement de ce dernier. Entre elle et l’entreprise utilisatrice, il s’agit toujours d’un contrat commercial» indique le recruteur.
Le salarié sera rémunéré selon les règles relatives au salaire de référence pour le poste de travail, en application du principe d’égalité de traitement.  
Il sera possible au salarié d’exercer jusqu’à trois emplois différents définis dans le cadre de la nomenclature des professions et des catégories socioprofessionnelles !

Une diminution de la précarité ?

Pour l’entreprise demandeuse, c’est la flexibilité qui est de mise, en utilisant un professionnel avec des compétences techniques et comportementales répondant à ses attentes.
Pour l’agence d’intérim, elle fidélise un salarié avec des compétences et des formations accrues.
Pour le titulaire du CDII, il conforte sa sécurité dans l’emploi (protection, durée, sécurité, formation), et il peut démissionner quand il veut dans le respect des règles légales en la matière, pour peut-être se faire embaucher par l’entreprise chez qui il travaille.
Lilian Pernin nous explique que dans le Groupe Randstat «néanmoins seuls 12% des CDII se terminent par une démission et que sur ces 12% la moitié seulement se finalise en embauche dans l’entreprise ».
Et de conclure :
«Ces contrats établis dès 2014 visaient un objectif de 3000 en 2017 et à fin 2016 il en était comptabilisé déjà 2900». L’accélération reste spectaculaire cependant…

Cela peut être donc l'une des réponses au chômage avec l’apprentissage et la formation,  en allant dans le sens de la diminution de la précarité du marché du travail, de l’augmentation de l’employabilité des intérimaires, et de la flexibilité des emplois : une certaine flexisécurité  "Made In France".


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Carte scolaire : 18 fermetures pour 7 ouvertures

La nouvelle carte scolaire limite la casse La carte scolaire du Jura a été présentée la semaine passée. 18 classes sont fermées pour la rentrée 2017-2018 alors que 41 classes étaient sous la menace de fermeture. Un moindre mal...
Publié le 20/02/2017


Toyota C-HR : la nouvelle star

Publié le 16/02/2017

Bloc-notes

Le grand cirque St Petersbourg

Publié le 17/02/2017

RCF39

Publié le 10/02/2017

LA TARENTELLE

Publié le 10/02/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales