Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Echanges autour d’une rivière malade : la Bienne

  • Tous les acteurs du sujet étaient présents à la tribune
  • Tous les acteurs du sujet étaient présents à la tribune
  • La Bienne malade de la pollutio
  • Une assistance attentive et interrogative
  • Un premier prélèvement en amont a "Gour des Abeilles"
  • La sortie de la station d'épuration en aval pour le 2ème prélèvement
  • Une analyse des résultats pas positifs.
Environnement et santé publique décryptés.

 

Quelles initiatives peut-on mettre en place, comment agir ?
Le Plateau Débat Public porté par France Nature Environnement (FNE) Bourgogne Franche-Comté, la semaine dernière à Saint-Claude avait pour objectif premier de favoriser le dialogue environnemental sur le territoire.
En second, il fallait éviter la cristallisation de conflits entre acteurs et citoyens locaux pour une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux, sur la question de la préservation de nos cours d’eau et plus particulièrement la Bienne.
Cette réunion à la salle Bavoux-Lançon a eu lieu devant une centaine de personnes, afin d’apporter des informations sur ce qu’il se fait actuellement, et de dégager si possible de réelles solutions. Pour 68,8 km de long, la Bienne prend sa source sur le flanc oriental de la combe du Mont Fier à environ 1 085 m d'altitude, à proximité du GR 9, sur le territoire de la commune de Prémanon. Elle s'appelle alors la Biennette. Mais ce n'est pas la seule source, car la Bienne est également alimentée par la rivière du Bief de la Chaille qui naît vers le complexe de saut à ski des Tuffes.
Cette rivière franc-comtoise bien connue autrefois des pêcheurs, voit depuis plusieurs années ses populations de truites et d’ombres dépérirent sous l’effet d’une terrible mycose, des centaines de poissons en sont déjà morts. Les photos et vidéos éloquentes ne manquent pas : la Bienne va très mal !

Facteurs de pollutions et diagnostic


 

Ce vendredi 24 novembre, Il ne fallait pas être grand clerc pour comprendre que ces pollutions viennent de plusieurs origines différentes : des pollutions domestiques (assainissement et stations d’épuration), industrielles (toutes les industries installées depuis des décennies en bordure de Bienne), agricoles (emploi de pesticides) et urbaines (anciennes décharges à ciel ouvert). Des chiffres éloquents, près de 46% des rejets bruts dans La Bienne ne sont pas collectés, donc pas traités…
Le zinc, le plomb, le cuivre se retrouvent parfois en concentration très importante. 124 rejets bruts ont été recensés sur le parcours de la rivière.  Il ne s’agit pas ici de stigmatiser tel ou tel acteur, tout le monde est concerné, et les choses sont suffisamment graves, pour éviter ce genre de polémiques stériles.
Il s’agit sûrement de bien identifier les problèmes et d’essayer de trouver les bons remèdes et solutions, en s’aidant des organismes et collectivités en France, qui ont pu endiguer de telles situations.
Ce sont évidemment les pêcheurs et leurs associations, dont l’APPMA du secteur La Biennoise, qui ont poussé des cris d’alarme, pour la sauvegarde de l’eau depuis pas mal de temps. Le lendemain des mesures contradictoires effectuées sur la rivière en amont de la ville «au Gour des Abeilles» et en aval à la station d’épuration de la ZI du plan d’Acier, ont montré une fois de plus une rivière bien malade...
C’est le SAMU de l’environnement qui procédait à ces relevés sous la houlette de Bruno Haettel, assisté de Charles Varenne Président de La Biennoise.
Le diagnostic étant posé, maintenant il faut mettre en œuvre des solutions, vis-à-vis des quatre sources de pollution repérées. Un sujet crucial qui fera l’objet d’autres rencontres… à suivre.




 

 




Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Révolution numérique dans l'entreprise, le Jura veut combler son retard

Cap sur le 21e siècle La Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura et l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie du Jura organisent ce lundi au Casino à Lons-le-Saunier, une soirée dédiée à la transformation digitale et à la profonde mutation sociétale qu'elle laisse augurer. Les conclusions d'une enquête réalisée l'été dernier auprès d'une bonne centaine d'entreprises jurassiennes seront également présentées au public. Extraits.
Publié le 18/12/2017



Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales