Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Délinquance et sécurité : bilan mitigé et avenir incertain...

  • Arnaud Gillet, directeur des services du cabinet, le Colonel Vincent Lamballe, le préfet Richard Vignon; le procureur de la République Jean-Luc Lennon et le directeur DDSP du Jura, Laurent Astegiano
  • Arnaud Gillet, directeur des services du cabinet, le Colonel Vincent Lamballe, le préfet Richard Vignon; le procureur de la République Jean-Luc Lennon et le directeur DDSP du Jura, Laurent Astegiano
Le bilan de la délinquance 2016 a été présenté la semaine dernière à la Préfecture. Certaines statistiques s'avèrent particulièrement surprenantes... Comme l'augmentation de 15 % des atteintes à l’intégrité physique ! Et si de nouvelles mesures sont ou seront mises en place au cours de l'année 2017, leur efficacité reste encore à prouver. Détails.

La bonne nouvelle de ce bilan 2016 est la baisse des atteintes aux biens. Alors que ces atteintes augmentent de 2 % sur le territoire français, le Jura en perd 3 % et 140 faits.
Pour rentrer plus dans les détails, les vols sans violence sont en baisse de 3 % dans le département avec 120 faits en moins. Pour ce qui est des vols liés aux véhicules à moteur les chiffres diminuent également passant de 1208 faits constatés à 1083. « Ça reste encore trop comme bilan » explique le préfet.
« Beaucoup de ces vols pourraient être évités car encore trop de monde laissent leurs clés sur le contact, dans le vide poche ou dans la portière ou oublient de verrouiller leurs véhicules » a ajouté le colonel Vincent Lamballe appuyé par son homologue de la police Laurent Astegiano.
Toujours dans les bonnes nouvelles, les cambriolages sont en baisse avec une hausse de 39 % des faits élucidés sur la saison 2015-2016. « Cette diminution des atteintes aux biens est lié au bon travail des enquêteurs, nous devons les féliciter » insiste le procureur Jean-Luc Lennon.
Pour ce qui est des vols avec violence, les chiffres restent stables avec un fait de plus pour 2016, ce qui amène les chiffres à 70.

177 faits supplémentaires pour les atteintes à l’intégrité physique !

Les faits sont passés de 1199 à 1376 en une année soit une augmentation de 15 % dans le Jura. 
« Ce terme est un générique très large. Il englobe aussi bien les menaces et les violences verbales, ainsi que sur les réseaux sociaux, ce qui permet de relativiser ces chiffres » explique le préfet Richard Vignon.
Les réseaux sociaux sont le nouveau fléau des atteintes à l’intégralité physique avec une facilité de menaces et d’insultes aussi bien sur le téléphone que sur l’ordinateur.
Les violences conjugales sont également en hausse, ce qui explique cette augmentation assez forte. Le préfet et le procureur s’inquiètent communément de la violence intrafamiliale. Et d'expliquer :« Il y a beaucoup d’instrumentalisation de la justice notamment dans les cas de procédures de séparation ».
Les violences physiques non crapuleuses augmentent de 7 % avec 51 faits supplémentaires mais les faits élucidés sont également à la hausse avec 27 faits de plus élucidés.
Les violences physiques crapuleuses sont stables avec un fait additionnel recensé en 2016 augmentant le nombre de faits à 70. Cependant 60 % supplémentaires de faits ont été élucidés l’an passé.
Les violences sexuelles, quant à elles sont en hausse. « Elles comprennent de nombreux comportements déplacés qui relèvent effectivement du pénal, mais sont très éloignées de l’agression sexuelle telle qu’on peut se l’imaginer » explique le procureur Jean-Luc Lennon. Elles passent de 109 à 164. Dans cette hausse inquiétante, les faits élucidés font heureusement un grand bond de 62 %. Les affaires sont très souvent élucidées car très souvent les victimes savent très bien indiquer l’auteur des faits. Les escroqueries et infractions économiques et financières sont en très légère hausse de 2 % mais restent raisonnables selon le préfet. Le procureur s’étonne néanmoins de la crédulité des victimes qui font preuve d’une certaine naïveté. Les deux hommes ont convenu qu’il restait un grand travail d’information et de prévention. Ce dernier doit être mis en place. Les préjudices de ces arnaques sont souvent très importants et ne sont pas toujours élucidés car les moyens de revenir aux auteurs ne sont pas toujours faciles voire impossible car beaucoup de ces méfaits sont réalisés à l’étranger.

Les accidents de la route souvent causés par un comportement dangereux des conducteurs

126 accidents ont eu lieu en 2016 augmentant ainsi de 2177 personnes blessées sur la route l’an passé. Pour ce qui est des personnes décédées sur la route, les chiffres ont augmenté de 9 cas ramenant aux résultats des 5 dernières années. La majorité des accidents dangereux ont lieux sur les voies les plus accidentées et sur les principaux axes du département.
Le véritable problème de ces chiffres est le comportement dangereux des usagers de la route.
« Il y a deux sortes de comportements qui créent ces chiffres, les comportements irresponsables comme une trop grande vitesse, le non port de ceinture, mais également les individus qui conduisent sous alcool ou sous l’emprise de la drogue en récidive » comme l’explique le procureur de la République Jean-Luc Lennon.
La politique pénale est d’emmener ces personnes dangereuses en comparution immédiate. Il ajoute «  il existe également le comportement criminel avec des individus qui refusent d’obtempérer aux contrôles de police, de gendarmerie ou de la douane » . Ce type de comportement est en nette augmentation du fait que de nombreuses personnes conduisent aujourd'hui sans permis ou sans assurance... 
Au final à qui la faute ? Au système du permis à point souvent évoqué comme justification ou au multirécidiviste ?
Pour toutes ces infractions, les sanctions seront fermes. « Ce n’est pas virtuel, c’est une vraie menace » assène Jean-Luc Lennon soucieux de toucher les usagers de la route peu conscients des dangers qu’ils prennent et font subir aux autres conducteurs.

Les suspensions administratives ont augmenté de 12 % passant à 1228. 534 de ces suspensions sont dues à l’alcool, 291 aux stupéfiants, 391 à la vitesse et 12 pour d’autres raisons.

Le préfet, Richard Vignon conclut « Nous ne nous sentons pas impuissants mais très soucieux des résultats qui ne sont pas à la hauteur de nos attentes ».

Les priorités de 2017

Les priorités pour cette nouvelle année sont au nombre de 4 avec tout d’abord une poursuite de la lutte contre le cambriolage afin que les bons résultats soient pérennisés avec notamment une mise en place des protocoles de participation citoyenne.
Une prévention des violences physiques et atteinte physiques sera mise en place avec un travail sur la citoyenneté ainsi qu’une lutte contre les fraudes et les escroqueries.

Le préfet souhaite également mettre en place de nouveaux radars en renforçant les contrôles et la prévention.
« Nous ne cherchons pas à piéger les personnes sur les lieux accidentogènes » souligne Richard Vignon.
Quatre axes de travail vont être mis en place dans la lutte contre l’insécurité routière : les usagers vulnérables, l’usage de la ceinture, la vitesse inadaptée et la lutte contre l’alcool.

De nouveaux radars...

En 2017, une mise en place de nouveaux radars est au projet avec une mise en place du passage en double sens de 2 radars à Gevingey et à Alièze. Ils devraient donc flasher dans les deux sens afin de faire taire les chiffres de l’année 2016 et apporter plus de sécurité sur les routes jurassiennes.

Afin de protéger le deuxième axe de la Route Départementale 673 reliant Châlon à Besançon, des radars autonomes déplaçables dit de chantier seront aussi mis en place.
Le message est clair faire prendre conscience aux automobilistes qu’ils sont dangereux sur la route et qu’ils doivent faire plus attention avant de prendre la route, que ce soit pour eux mais également pour les personnes en face.
Le public concerné saisira-t-il le message ?


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Logement social dans le Jura : l’OPH en pleine évolution

Des services inédits et un accompagnement personnalisé, pour une meilleure qualité de vie À contre-courant des résultats enregistrés dans d’autres départements, l’Office Public de l’Habitat du Jura semble réussir le challenge de réduction de la vacance locative, de maîtrise des impayés de loyers, et d’amélioration du confort de vie de ses locataires. Détails.
Publié le 24/04/2017



Bloc-notes

USO

Publié le 21/04/2017

UM Doloise

Publié le 21/04/2017

Encadré 1/16ème de page

Publié le 18/04/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales