Hebdo 39 Lons-le-Saunier

«De profundis» ou «Esperanza» ?

  • André Jannet et les siens devant l'Hôpital!
  • André Jannet et les siens devant l'Hôpital!
  • Une gerbe déposée devant feu la maternité!
  • C'est presque le retour des Lettres de Cachet
  • Les san claudiens venus encore en nombre pour leur Hôpital!
Fermeture de la maternité de Saint-Claude le 3 avril et la chirurgie le 16 !

En France de nombreuses maternités ont été fermées et d’autres sont menacées.

La maternité du Centre Hospitalier Louis Jaillon n’a pas été épargnée. L’ARS pour des raisons budgétaires, qui s’estompent maintenant derrière celles de la sécurité sanitaire a acté la suspension des activités de pédiatrie et de maternité le 3 avril 2018 et de chirurgie le 16 au profit de l’hôpital de Lons le Saunier.

Ainsi le Haut-Jura continue à faire l’objet d’une discrimination orchestrée (hôpital, ligne ferroviaire, tribunal, haut débit internet, «Action cœur de ville»).

Pourtant samedi 24 mars, plus de 2000 personnes se sont mobilisées pour manifester contre cette fermeture en rappelant les conséquences dramatiques de telles décisions, et les prises en charge aléatoires dans des hôpitaux éloignés et déjà surchargés de Besançon, Dijon, Lons, ou Oyonnax…

«Alea jacta est…»

 

A 18h00 le 3 avril, 300 citoyens se sont rassemblés devant l’hôpital afin d’exprimer une fois encore leur opposition. Ils ont ainsi appris que le maire Jean-Louis Millet au nom de la commune venait d’engager des démarches auprès de Philippe Hermann avocat au barreau de Toulouse spécialiste en droit administratif, afin d’assigner l’ARS en annulation de son arrêté de fermeture de la maternité.

Défenseur de celle d’Oloron-Sainte-Marie, il a déjà ferraillé avec succès contre l’ARS à Carhaix dans le Finistère et à Lannemezan. L’assignation sera portée en procédure rapide de référé auprès du TA. Plusieurs moyens de droit et de fait seraient ainsi évoqués par le praticien…«Alea jacta est».

«C’est comme si on était foutu à la porte de chez soi…»

 

Sur le plan pratique en effet le cynisme prédomine, certaines jeunes infirmières puéricultrices de la maternité se sont vues affectées à l’EHPAD du Mont-Bayard avec pas mal de désarroi, car elles n’ont jamais été formées dans leur cursus universitaire à encadrer une telle population.

A l’opposé d’autres infirmières plus expérimentées ont été affectées de manière impérieuse à mi-temps sur Saint-Claude et sur Lons-Le-Saunier avec des horaires élastiques. Tout cela semble se construire non sans une certaine désinvolture. L’administration provisoire doit prendre fin dans quelques mois et changer de Direction. Cela résulte d’un vaudeville méprisant bien connu…"Circulez il n’y a rien à voir !"

 

(Lire par ailleurs notre article page 8 : Un rejet unanime du Projet régional de santé)

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer