Hebdo 39 Lons-le-Saunier

David Vincent les a vus !

  • Nos beaux paysages altérés par un envahisseur venu d'ailleurs: la Pyrale du Buis.
  • Nos beaux paysages altérés par un envahisseur venu d'ailleurs: la Pyrale du Buis.
Les envahisseurs sont là. Et sous une forme bien visible...

Cet été un constat permet de distinguer divers insectes et plantes envahisseurs dans notre région.
Tout d’abord de La Pyrale du buis (Cydalima perspectalis) qui attaque le Jura. Ce papillon nocturne venu d’ailleurs, comme chenille ne semble consommer que des feuilles de buis goulument. Ce n’est pas un intrus nouveau, mais un intrus de plus. Le bas Jura n’a pas été épargné cet été.
En partant de Lons, Champagnole, Clairvaux et Orgelet, on peut suivre à la trace ce nouvel envahisseur du «3ème type», dont les dégâts sont visibles en Revermont, en Petite Montagne. Il y en avait partout, des chenilles, des papillons, que ce bel été chaud a favorisés. Cet envahisseur indésirable vient de Chine. Les premiers prédateurs ont sévi en Allemagne dans les années 2007, et en France dès 2008, par l’importation de plants de buis ornementaux venant du pays du soleil levant. 
Or, «La ligne Maginot» n’a pas permis comme pendant la guerre de faire barrage à cette invasion. Une surveillance a été mise en place, mais les solutions ne sont pas encore probantes, pour en venir à bout.

Des guêpes et des mouches...

Le beau temps et la chaleur n'ont pas que du positif: les guêpes se sont multipliées cet été. Leurs piqûres s'avérant dangereuses pour la santé, pouvant même entraîner la mort dans le pire des cas, quelques précautions sont de mise. «L'été chaud et sec crée des conditions idéales pour l'augmentation des guêpes: la chaleur facilite la survie des insectes qui servent de nourriture aux guêpes», explique Jessica Litman, conservatrice au Musée d'Histoire Naturelle de Neuchâtel. Les guêpes préfèrent chasser par beau temps: «elles aiment beaucoup moins sortir de leurs nids quand il pleut»…

Les fortes températures de l’été ont favorisé également la  prolifération des mouches au point d'incommoder de nombreux habitants. Contrairement à d’autres insectes que l’on trouve à l’intérieur de nos maisons, la mouche peut être considérée comme un nuisible car elle est susceptible de véhiculer de nombreux germes pathogènes. Elle apprécie la chaleur, l’humidité et est attirée par la lumière. Par contre, elle ne supporte pas du tout les conditions ventées. Elle se nourrit d’une grande variété d’aliments et pond ses œufs dans les matières organiques chaudes et humides comme les déchets en décomposition. Mais espérons qu’avec la baisse des températures qui s’amorce, toutes ses nuisances ne deviennent qu’un vieux souvenir... jusqu’à l’année prochaine.

L'ambroisie, encore et toujours

En dernier lieu évoquons une espèce végétale nuisible aussi à la santé et également envahissante, l’ambroisie, dont notre journal a déjà parlé la semaine passée.
En effet, le pollen de cette plante entraîne des symptômes allergiques sévères (rhinite, conjonctivite, eczéma, urticaire…) et peut provoquer l'apparition ou l'aggravation de l'asthme. Sa destruction obligatoire a fait l’objet d’un  arrêté préfectoral dans notre département. Cette plante annuelle qui se développe au moment de la floraison en buisson, pouvant atteindre plus d’un mètre de haut,  fait partie de ce que l'on appelle couramment «les mauvaises herbes». Elle est de la même famille que le tournesol (Asteracé ou Composé). L'ambroisie à feuille d'armoise est originaire d'Amérique du Nord. Elle est apparue en France en 1863, sûrement introduite par un lot de semences fourragères. L’arrachage paraît être la forme la plus simple de traitement pour éviter sa floraison. Sa tête est mise à prix aussi…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

La désertification médicale est en marche...

"Le citoyen doit s’emparer de la question de la santé" Tel est le discours tenu par le docteur Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France. Il était invité il y a quelques jours par l’association Action santé solidarité qui milite pour résoudre les problèmes sanitaires des Jurassiens. L’occasion pour les participants, d’énoncer leurs inquiétudes quant à l’avenir de l'offre de soins locale.
Publié le 25/09/2017


Renault Captur : tenir le cap

Publié le 22/09/2017

Bloc-notes

USO

Publié le 22/09/2017

LES BOXEURS DU REVERMONT

Publié le 22/09/2017

SALON CELIBATAIRE

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales