Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Citroën C4 Space Tourer : un grand voyageur

  • Citroën légende : Le Citroën C4 dit adieu à sa griffe historique : bye bye Picasso, bonjour Space Tourer. Le confort, la qualité de l'équipement et la capacité d'accueil, incomparable, demeurent.
  • Citroën légende : Le Citroën C4 dit adieu à sa griffe historique : bye bye Picasso, bonjour Space Tourer. Le confort, la qualité de l'équipement et la capacité d'accueil, incomparable, demeurent.
  • Citroën
  • Citroën
Les monospaces n'ont pas le vent en poupe, c'est entendu. Mais Citroën ne veut pas insulter l'avenir et conserve un atout maître dans son jeu de sept familles. Le C4 Picasso change de nom et devient le Space Tourer, pour mieux se démarquer du reste de la gamme.

Il y a dix-neuf ans, Citroën apposait pour la première fois la glorieuse signature du maître Picasso sur l'un de ses modèles, le monospace familial Xsara. Autres temps, autres mœurs. Les monospaces font moins recette. Le goût du jour est désormais aux SUV qui ont bouleversé l'industrie automobile comme le peintre, en son temps, révolutionna son art en inventant de nouveaux codes, si loin de ceux des anciens. L'ironie veut qu'aujourd'hui, alors que les crossovers font quasiment cavaliers seuls sur le segment des véhicules familiaux, la firme aux chevrons renonce à cette griffe hautement symbolique. Le coût désormais injustifié des royalties n'est sans doute pas étranger à ce changement de stratégie commerciale, mais le nouveau positionnement, qui voit le C4 Picasso désormais s'appeler C4 Space Tourer, témoigne à lui seul de ce changement d'époque. Or, le groupe PSA, qui a frappé un grand coup avec les Peugeot 3008 et 5008, ou les Citroën C3 et C5 Aircross, ne veut se fermer aucune porte. Le C4 Space Tourer, issu d'une grande lignée de best-sellers, continue d'écrire son histoire et reste l'une des valeurs sûres du segment.

Le grand luxe

Il ne faut pas oublier que le C4, désormais Space Tourer, domine non seulement son marché intérieur, mais aussi celui du Vieux Continent où rôdent pourtant les VW Touran et Ford C-Max. Ce qui séduit immédiatement, c'est son style parfaitement maîtrisé. Cette face avant reconnaissable entre mille, avec ses feux de jour intégrés dans la double bande issue des larges chevrons, ne laisse personne indifférent. Les lignes sont fluides, sans fioritures. On n'atteint pas l'élégance altière des SUV du groupe, mais on est à des années-lumière du monospace poussiéreux. L'intérieur est à l'avenant, avec cette planche de bord audacieuse qui s'étend sur deux étages futuristes. Citroën ne transige toujours pas sur la qualité perçue et sur la précision de l'assemblage. L'équipement de série est, en outre, des plus complets. L'entrée de gamme, qui se positionne à 24 950 €, comprend déjà la climatisation, les feux et essuie-glaces automatiques, la tablette tactile 7 pouces, le régulateur/limiteur de vitesse, 6 airbags, l'aide au démarrage en côte, l'alerte somnolence, le radar de recul, le volant cuir, les sièges avant réglables en hauteur et profondeur, les tablettes aviation, les 4 vitres électriques, les jantes alliage 16'' et les antibrouillards. C'est le grand luxe !
La course à l'armement technologique continue au fil de la montée en gamme. Tout en haut, vers 31 000 €, on retrouve le système de surveillance d'angle mort, la caméra de recul, l'accès et démarrage mains libres, les feux arrière 3D à LED, le hayon mains libres, les sièges avant massants (conducteur et passager) et le Pack Park Assist.

Une question de normes

Ce changement de nom s'accompagne de l'arrivée du moteur 2 l BlueHDi 160 ch associé à une boîte automatique EAT8. Ce bloc qui a déjà fait ses preuves sur les Peugeot 308, 3008 et 5008 remplace avantageusement le bloc 150 ch existant. Les nouvelles normes européennes Euro 6d Temp, qui intègrent un test sur route pour mesurer les consommations, sont pour beaucoup dans l'arrivée de ce nouveau moteur. Le résultat est paradoxal : d'un côté, les performances, l'agrément de conduite et l'efficience sont en hausse, de l'autre, officiellement, les émissions de CO2 augmentent également. L'ancien moteur devait sans aucun doute polluer davantage, mais n'était pas pris par la patrouille. De fait, le malus écologique passe à 90 €. Cela ne pèsera pas très lourd sur la facture finale, mais ce phénomène de cisaille devrait prendre de l'ampleur dans les mois à venir. Il n'en reste pas moins qu'avec son confort à toute épreuve, sa faible propension au roulis et son équipement de pointe, ce C4 Space Tourer reste une valeur sûre.

Fiche technique 2 l BlueHDi 160

Moteur : 4-cylindres diesel
Cylindrée : 1 997 cm3
Puissance : 163 ch
Couple : 400 Nm
Dimensions : 4,44 x 1,83 x 1,61 m
Poids : 1 517 kg
Coffre : 537 l
Vitesse max. : 210 km/h
0 à 100 km/h : 9,7 s
Consommation mixte (Euro6 d Temp) : 4,7 l/100 km
Émissions de CO2 : 124 g/km
Malus : 90 €
Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le bio vendra-t-il son âme au diable ?

« Nous sommes arrivés à un carrefour, je crains qu’émerge une agriculture bio à 2 vitesses » "Il est beau mon bio, il est beau !" : sur les marchés comme ailleurs, nul besoin pour les producteurs de chanter les louanges de leurs produits. Le bio se vend bien, un phénomène en croissance exponentielle, mais ce succès pose de nombreuses questions.
Publié le 20/08/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales