Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Audi A5 cabriolet : l'invitation au voyage


Le seigneur des Anneaux renouvelle son invitation au voyage : l'Audi A5 prend ses quartiers d'été et ressort sa plus belle capote. Une toile de maître.

Incantations, salutations au soleil, danses chamaniques… rien n'y a fait, les beaux jours ont mis du temps à revenir et le soleil s'est mué de long mois durant en véritable roi fainéant. Il va sans doute falloir s'en remettre aux divinités germaniques pour pouvoir profiter d'une belle saison bien méritée. Audi nous envoie l'une de ses plus belles icônes avec cette A5 Cabriolet à même de transformer un jour gris et terne en grande fête estivale. Il faut dire que l'A5 est l'un des modèles préférés des designers des Anneaux. Walter De Silva voyait en effet dans celle qui est sortie en 2007 sa plus belle création. Difficile, dans ces conditions, de repenser un tel emblème lorsque le moment de passer sur la table à dessin est venu. Comme à son habitude, Audi n'a pas révolutionné ses codes. Les nouvelles générations, comme les restylages, participent tous de la même stratégie : faire évoluer les modèles par petites touches pour créer un lien historique fort et une imagerie puissante.

Tout en maîtrise

Comme on l'a vu sur l'A5 classique, le style gagne en autorité et en muscles. Les arrêtes se font plus marquées, notamment sur le capot, le menton plonge, étiré par une calandre positionnée plus bas, et les flancs sont plus dessinés. Les dimensions, en revanche, restent sensiblement identiques, même si l'A5 Cabriolet gagne 4,67 cm de longueur. Mais des changements souterrains sont tout de même à l'œuvre et entraînent, de manière invisible, des bouleversements de grande ampleur. L'A5 repose en effet sur une nouvelle plateforme technique qui lui permet de gagner 40 kg sur la balance. Enfin, elle adopte un style coupé – une première pour la lignée ! – qui renforce son surmoi sportif.

La voûte céleste

Pour autant, le lien de parenté avec l'A4 reste évident, même si la face avant souhaite témoigner du contraire. L'intérieur est quasiment identique à celui de la berline. Les finitions et les assemblages sont toujours aussi impeccables et Audi reste toujours aussi exigeant en termes de présentation intérieure. L'ambiance n'est certes pas celle d'un festival estival, avec cette rigidité toute germanique qui transpire par tous les pores de la magnifique sellerie, mais l'adjonction de la technologie la plus avancée (comme ce Virtual Cockpit de 12,3 pouces et son écran rapporté de 8,3 pouces qui trône au sommet de la console centrale) rend l'ensemble moderne et élégant à la fois. De nombreuses options high-tech sont au menu des festivités. On pense notamment au routeur wifi qui permet à huit appareils mobiles de se connecter au réseau de l'habitacle. Le système de recharge par induction est aussi au programme, sans oublier l'arsenal d'aides à la conduite bien connu aujourd'hui qui confine au surarmement.
Pour son cabriolet, Audi ne cède toujours pas au toit escamotable et fait confiance à la bonne vieille toile, comme toujours depuis 1992. La capote est entièrement automatisée et la manœuvre peut être réalisée en roulant jusqu'à la vitesse de 50 km/h. Le gain en longueur permet au coffre d'offrir une capacité d'emport de 380 l, assez généreuse pour la catégorie. La gamme est chapeautée par la version S5 qui embarque l'éprouvé moteur V6 3 l TFSI de 354 ch – une merveille du genre. Le 0 à 100 km/h est avalé en 5,1 s et la transmission Quattro livrée de série assure un comportement irréprochable pour la modique somme de 68 000 € environ. En dessous, on retrouve le bloc essence 2 l TFSI de 252 ch et deux moteurs diesel 2 l TDI de 190 ch et 3 l TDI de 218 ch, en attendant une nouvelle entrée de gamme (2 l TFSI 190 ch) et un gros diesel (3 l TDI 286 ch). Les tarifs, eux, débutent à près de 50 000 €. Le prix de la liberté, en somme.

Fiche technique 2 l TDI Quattro 190 ch

Moteur : 2 l diesel
Nombre de cylindres : 4
Cylindrée : 1 968 cm3
Puissance : 190 ch
Couple : 400 Nm
Puissance fiscale : 10 CV
Dimensions : 4,63 x 1,85 x 1,37 m
Volume de coffre : 380 l
Poids : 1 590 kg
Consommation mixte : 4,9 l
Réservoir : 61 l
Émissions de CO2 : 128 g/km
Vitesse max. 235 km/h
Accélération 0 à 100 km/h : 7,4 s
Transmission : Intégrale
Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le bio vendra-t-il son âme au diable ?

« Nous sommes arrivés à un carrefour, je crains qu’émerge une agriculture bio à 2 vitesses » "Il est beau mon bio, il est beau !" : sur les marchés comme ailleurs, nul besoin pour les producteurs de chanter les louanges de leurs produits. Le bio se vend bien, un phénomène en croissance exponentielle, mais ce succès pose de nombreuses questions.
Publié le 20/08/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales