Hebdo 39 Lons-le-Saunier


2017 dans le rétro

  • Une (Crédit photo : Yves Regaldi)
  • Une (Crédit photo : Yves Regaldi)
  • Arnaud Gillet, directeur des services du cabinet, le Colonel Vincent Lamballe, le préfet Richard Vignon; le procureur de la République Jean-Luc Lennon et le directeur DDSP du Jura, Laurent Astegiano, lors du bilan de la délinquance 2016 présenté en janvier dernier à la Préfecture.
  • L'inspecteur d’Académie, directeur académique des services de l’Éducation Nationale du Jura, Léon Folk entourée à la chargée de circonscription ASH Audrey Métivier et à sa droite le secrétaire général Eric Lolagnier.
  • Trois conseillers départementaux intégraient en novembre la nouvelle liste des dix vice-présidents : Cyrille Bréro (Lons-2), Céline Trossat (Lons-1), et Christine Riotte (Dole-1) faisaient leur entrée dans le "top ten".
  • Sylvie Vermeillet, nouvelle sénatrice.
  • Marie-Christine Chauvin, nouvelle sénatrice.
  • En juillet, nous proposions un éclairage frais et décalé de cette fameuse étape "100 % Made in Jura" qui restera longtemps dans les mémoires.
  • Après plusieurs exercices de progression constante, l'annuité de la dette est en baisse sur le budget 2018 du Département, qui a réduit son encours de moins de 17 millions d'euros, l'établissant désormais d'un peu plus de 200 à 183 millions d'euros.
Compilations des moments forts, vécus lors des douze derniers mois.

Janvier 
Délinquance et sécurité : bilan mitigé et avenir incertain... 
Le bilan de la délinquance 2016 était présenté en janvier dernier à la Préfecture. Certaines statistiques s'avéraient particulièrement surprenantes... Comme l'augmentation de 15 % (117 faits supplémentaires) des atteintes à l’intégrité physique !

La bonne nouvelle de ce bilan 2016 fut la baisse des atteintes aux biens. Alors que ces atteintes augmentent de 2 % sur le territoire français, le Jura en perd 3 % et 140 faits. 

Février
Carte scolaire : 18 fermetures pour 7 ouvertures
L'Académie de Besançon a dévoilé le sort des écoles maternelles et élémentaires du département du Jura. Le Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) a validé le projet de la carte scolaire de 2017-2018. Ce sont bien 18 classes qui vont fermer leurs portes à la rentrée prochaine alors que 41 classes étaient sous la menace de fermeture. Un moindre mal... 
« Cette dotation de 4 postes pour une perte de 400 élèves, c’est ce qui fait que notre taux d’encadrement départemental sera le plus élevé depuis plus de 10 ans » soulignait Léon Folk.

En zone montagne 18 classes auraient pu fermer. Elles ne seront finalement que 6 dont 2 à Saint-Claude. 

Mars
Les pêcheurs vent debout pour protéger leurs rivières malades
A l’occasion de l’assemblée générale de la Fédération du Jura pour la pêche et la protection du milieu aquatique, le président, Claude Schneiter, a donné le ton : « Je m’inquiète pour les rivières, la Bienne, la rivière d’Ain, la Loue, la Cuisance… mais aussi pour le lac de Chalain du fait de l’absence d’oxygène en son fond ».
Victime de nombreux épisodes de mortalité depuis 2012, la Bienne est la rivière qui cause le plus de tourments.
Les adhérents ont également fait part de leur malaise concernant Vouglans. Ils ont réclamé une dérogation pour que la taille de capture du brochet soit augmentée. Ces pêcheurs de loisirs refusent que des pêcheurs professionnels s’installent. 
Dans le Jura, 11 532 cartes ont été vendues en 2016, se décomposant en 6157 cartes journalières, 3269 cartes découverte enfant et 1673 cartes hebdomadaires.

Avril
Vins du Jura : de la qualité en 2016, des appréhensions pour 2017...
Dans nos vignes, la flavescence dorée joue les trouble-fête. Cette maladie découverte en 2016 ravage toujours de nombreuses vignes jurassiennes, particulièrement sur le secteur d'Arbois.
L’année 2016 a été une année contrastée comme l’explique le conseiller viticole, Gaël Delorme : 
« Ce fut une année difficile pour les viticulteurs comme pour tout le monde agricole, je crois. La profession a su malgré tout tirer son épingle du jeu. La rigueur de nos professionnels a fait que l’on s’en sort malgré tout ». 
Un avis partagé par le directeur de la Société de Viticulture du Jura, Daniel Cousin : 
« La pression des phytosanitaires a tout de même été maîtrisée malgré une année compliquée. Finalement ce cru 2016 a offert une belle récolte. Le but des vignerons est de faire des récoltes de qualité et je crois que nous avons réussi cette année ».

Mai
Macron élu, tremplin pour les législatives ? 
Gouverner c'est prévoir. Or, les différents représentants locaux des principaux mouvements politiques livraient chacun des analyses bien distinctes, en mai dernier à la suite de l'élection d'Emmanuel Macron.

Bien qu’au bord de la scission au niveau national pour Les Républicains ou luttant pour survivre comme le Parti Socialiste, les partis n’en demeurent pas moins implantés au niveau local. Surtout que les législatives allaient suivre...

Le Jura est l’exemple parfait des déchirures qui traversent la France, avec des centres urbains, qui ont voté Mélenchon ou Macron lors du premier tour de la présidentielle, et des zones périurbaines et rurales, souvent en déshérence, qui voient les derniers commerces fermer, les services publics s’éloigner et qui ne peuvent bénéficier de la « révolution numérique ». C’est dans ces secteurs que Marine Le Pen a enregistré ses meilleurs résultats dans le département. 

Juin
Le Jura reste ancré à droite 
Le second tour de l’élection législative a confirmé le fort enracinement de la droite dans le Jura, avec la réélection des deux députés LR sortants. Seule la première circonscription basculait dans la majorité présidentielle.
Malgré la « vague Macron » qui s’est abattue sur la France, le Jura fait exception à la règle en n’élisant qu’une seule représentante de la majorité présidentielle. 
Déjà en 2012, alors que le PS et ses alliés obtenaient une majorité importante, le département renvoyait à l’Assemblée ses trois députés UMP. Si le choix des candidats et leur campagne sont des éléments importants, ils ne sont pas les seuls : le Jura est ancré à droite et au centre-droite. 
Depuis 1958, seulement six députés ont été élus sous l’étiquette d’un parti de gauche sur les trente-six députés jurassiens ! 
Alors que se profilent les sénatoriales, quelles vont être l’attitude de nombreux maires, conseillers départementaux ou régionaux ? 

Juillet
Tour de France dans le Jura : immersion au cœur d'un dispositif rafraîchissant... 
Plutôt que de ressasser l'aspect sportif de course, déjà décliné à maintes et maintes reprises par nos éminents confrères, nous proposions un éclairage frais et décalé de cette fameuse étape "100 % Made in Jura" qui restera longtemps dans les mémoires. Porté par son public, Alexis Vuillermoz se sentira pousser des ailes. Dès les premiers hectomètres de la forêt de Chaux, "Pikachu" tentera de s'échapper...
La suite, on la connaît !

Septembre
Sénatoriales : l'exception jurassienne
C'est historique ! 
Deux départements (les Hautes-Pyrénées ayant aussi élu deux femmes de gauche) seront représentés uniquement par des femmes. Ce qui fait du Jura le seul département de France où deux candidates Les Républicains ont été élues... Une prouesse notoire pour les deux parlementaires concernées.
Ainsi, la droite jurassienne peut en tirer un motif de satisfaction. Double exception donc, tant pour cette Assemblée qui peine à se féminiser, que pour la droite qui préfère encore souvent payer des pénalités plutôt que de respecter la parité.
La victoire de Sylvie Vermeillet et de Marie-Christine Chauvin laissera cependant des séquelles au sein de la droite jurassienne. Le sort des deux candidats investis par le parti, l’un renonçant à se présenter pour préserver l’unité départementale devant la multiplication des candidatures, l’autre « obligé » de se désister après être arrivé quatrième au 1er tour, fut révélateur de l’état des LR dans le Jura. 

Novembre
Conseil départemental : l'amour dure (à peine) trois ans
L'Hôtel du Département a procédé en novembre dernier à un léger remaniement de son exécutif. Avec pour objectif de réaffirmer la ligne directrice imprimée par Clément Pernot, pour la seconde moitié du mandat. Non sans quelques conséquences politiques...

Trois conseillers départementaux intégraient la nouvelle liste des dix vice-présidents : Cyrille Bréro (Lons-2), Céline Trossat (Lons-1), et Christine Riotte (Dole-1) faisaient leur entrée dans le "top ten".

Décembre
Près de 310 millions d'euros au budget primitif 2018
Après plusieurs exercices de progression constante, l'annuité de la dette est en baisse sur le budget 2018 du Département, qui a réduit son encours de moins de 17 millions d'euros, l'établissant désormais d'un peu plus de 200 à 183 millions d'euros. 
Le budget primitif 2018 s'élève à 309,7 millions d'euros et enregistre une diminution d'environ 3 millions par rapport à 2017. Une baisse, directe conséquence du transfert de la compétence transport à la Région Bourgogne Franche-Comté, opéré depuis le 1er septembre dernier.
Les dépenses de fonctionnement sont en diminution de 1,2 %. Le budget des affaires sociales constitue, comme toujours, le premier poste du département mobilisant 116,7 millions d'euros (38 %), et représentant 47 % des dépenses de fonctionnement. 
Les domaines de l'aménagement numérique (15,5 millions), l'administration générale (70 millions), ainsi que les routes et les réseaux structurants (22,7 millions) figurent également en tête des principales dépenses.
On notera par ailleurs que le budget d'investissement 2018, qui représente 21,2 % du budget total, est en légère augmentation par rapport à 2017 (0,5 millions d'euros, 0,8 %).


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

260 000 Jurassiens, et moi, et moi, et moi...

Les nouvelles populations légales applicables en 2018
Publié le 08/01/2018



Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales